un bitcoin avec le drapeau du Salvador planté dedans pour représenter le lancement de la cryptomonnaie comme monnaie légale par le pays d’amérique centrale

L’actu en bref: Le Cryptador, la Fed déçue

5 minutes de lecture
8 sept. 2021

8/9/21: Le Salvador est devenu le premier pays a accepter le bitcoin comme monnaie légale, la Fed est déçue par des chiffres de l’emploi au plus faible depuis des mois, Soros critique BlackRock. Et plus encore.

L’actu de l’investissement

L’or a reculé de plus d’1% mardi dernier et pourrait continue à descendre, poussé par la hausse du dollar et des rendements américains.

L'argent a chuté de 1,2% à 24,37 dollars l'once, le platine a perdu près de 1% à 1 009,16 dollars. Le palladium a baissé de 1,2 % à 2 381,43 $.

Cette baisse arrive après un mois de hausse quasi continu pour les cours de l'or et de l'argent, ce qui pourrait en faire une bonne occasion pour ceux qui réfléchissent à acheter de l'or et de l'argent.

Petite monnaie deviendra grande! Le Salvador a adopté le bitcoin comme monnaie légal aux côtés du dollar. Le gouvernement l'acceptera désormais pour le paiement des impôts.

Le pays d'Amérique centrale a acheté 400 bitcoins avant le lancement de l'opération et prévoit d'en acheter "beaucoup plus", selon des members du gouvernement.

Si l'expérience se révelait un succès, d'autres pays pourraient suivre l'exemple du Salvador.

Le bitcoin s'est effondré sous la barre des 43 000 dollars, soit son plus bas niveau depuis près d'un mois, le jour même où le Salvador l’a introduit comme monnaie légale.

Cette baisse soudaine a entrainé une vague de ventes qui a fait chuter les prix de presque toutes les autres cryptomonnaies, l'Ether, la Binance coin et l'ADA de Cardano ont ainsi plongé de 13 à 18% chacun.

Le président du Salvador, Nayib Bukele, a annoncé que le pays avait profité de ce krach express pour acheter 150 bitcoins supplémentaires. Au moment de la rédaction de cet article, le Salvador possédait un total de 550 bitcoin, pour une valeur d'environ 25 millions de dollars.

C’est la plus faible progression de l'emploi depuis 7 mois: le rapport décevant sur l'emploi américain publié la semaine dernière est le dernier d'une récente série qui laisse penser que la croissance économique mondiale pourrait bien ralentir.

Alors que la Réserve fédérale s'attendait à une poursuite de l'amélioration du marché du travail, le dernier rapport a douché ses ardeurs: les employeurs n'ont créé que 235 000 emplois en août, soit beaucoup moins qu’initialement prévu.

Le président Joe Biden a rejeté la faute sur la pandémie: "Il ne fait aucun doute que le variant Delta est la raison pour laquelle les chiffres de l'emploi d'aujourd'hui ne sont pas meilleurs. Je sais que les gens attendaient, et que j'espérais, des chiffres plus élevés", a-t-il déclaré.

Avec l'emploi pour le mois d'août plus faible que prévu, la Fed devra attendre une amélioration de la situation avant de commencer à ralentir ses achats d’obligations.

"Ces chiffres nous montrent que ce ne sera donc pas pour septembre. Une réduction progressive des achats d’obligation plus tard dans l'année reste le scénario privilégié, et les chiffres des prochains mois seront importants pour déterminer le moment de l'annonce et le rythme de cette réduction", a déclaré Julia Coronado, ancienne économiste de la Fed et présidente de MacroPolicy Perspectives.

Le ciel se voile: Les économistes de Goldman Sachs ont révisé leurs prévisions de croissance pour l'économie américaine en 2021, soulignant “la route difficile qui s’annonce" pour les consommateurs américains.

L'expansion économique pour 2021 est désormais estimée à 5,7%, en dessous de la prévision initiale de 6% publiée fin août, a écrit l'économiste Ronnie Walker dans un rapport aux clients lundi.

"Les obstacles qui s’annoncent pour la croissance de la consommation semblent chaque jours plus probables: le variant Delta pèse déjà sur la croissance du troisième trimestre, et l'affaiblissement des mesures de relance budgétaire ainsi que le ralentissement de la reprise du secteur des services vont venir peser sur la croissance à moyen terme", a-t-il déclaré.

Opinion

Quelle part de votre portefeuille doit être investie dans l'or? Le grand investisseur Mark Mobius dit 10%, estimant que la monnaie papier va perdre sa valeur suite aux mesures de relance budgétaire sans précédent mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

"10 % devraient être placés dans l'or physique. Il sera bientôt très, très utile d'avoir de l'or physique auquel vous pouvez accéder facilement sans risque que le gouvernement confisque tout l'or", a déclaré Mobius, un fan de longue date du métal jaune, dans une interview.

Nous développerons ce sujet dans l'une des prochaines éditions de notre newsletter Spotlight. Pour ne pas la manquer, n'oubliez pas de vous y abonner en bas de cette page!

Quoi d’autre dans le monde?

Soros s'en prend à BlackRock: Le plus grand gestionnaire d'actifs au monde a mis en place une initiative majeure en Chine. Le mois dernier, il a lancé une série de fonds communs de placement et d'autres projets d'investissement destinés aux consommateurs chinois, devenant ainsi la première société étrangère autorisée à le faire. Mais George Soros y voit un risque pour l'argent des clients et les intérêts stratégiques américains.

"Déverser des milliards de dollars en Chine aujourd’hui est une tragique erreur. Cela risque de faire perdre de l'argent aux clients de BlackRock et, plus important encore, de nuire aux intérêts de sécurité nationale des États-Unis ainsi que d'autres démocraties", a écrit Soros dans un éditorial.

Pour des millions de personnes aux États-Unis, le week-end de la fête du travail marquera la fin des allocations de chômage d'urgence financées par le gouvernement fédéral. Et certains d'entre eux attendent toujours l'argent qui leur est dû.

"Cela finit par vraiment miner les gens", a déclaré Wingo Smith, analyste en politique régionale au SPLC, qui a poursuivi l'état de Géorgie en justice au nom de résidents en attente de prestations sociales.

Selon le Trésor américain, le gouvernement fédéral américain a dépensé plus de 830 milliards de dollars en assurance chômage depuis le début de la crise du Covid-19.

Des nouvelles d'Afghanistan: Doha espère que l'aéroport de Kaboul sera "très bientôt opérationnel" et a demandé aux Talibans de faciliter l'évacuation des Afghans.

La réouverture de l'aéroport de Kaboul aux vols humanitaires et commerciaux est cruciale tant pour la communauté internationale, qui cherche à poursuivre les évacuations de ressortissants, que pour les Talibans, qui veulent se forger une légitimité internationale.

Et enfin…

Ne le regardez pas dans les yeux: saviez-vous que plonger ses yeux dans ceux d'un robot peut être une expérience assez déstabilisante?

Une équipe de scientifiques a demandé à 40 volontaires de jouer à un jeu vidéo de "poule mouillée": chaque joueur pilotait une voiture et devait décider s'il fallait laisser une autre voiture, pilotée par un robot humanoïde assis en face de lui, lui foncer droit dessus ou éviter la collision.

"Nos résultats montrent qu'en réalité, le cerveau humain traite le regard du robot comme un signal social, et ce signal impact la façon dont nous prenons nos décisions, les stratégies que nous déployons dans le jeu ainsi que nos réponses. Le regard mutuel du robot a affecté les décisions en les retardant, de sorte que les humains étaient beaucoup plus lents à prendre des décisions dans le jeu", a déclaré le professeur Agnieszka Wykowska.

Ces résultats pourraient déterminer où et comment les robots humanoïdes seront déployés à l'avenir. 🤖

À la semaine prochaine!

Acheter de l’or - Acheter de l’argent