L’actu en bref: Le Royaume-Uni s’attaque aux cryptos, alerte à la récession

Newsdesk
4 minutes de lecture
30 juin 2021

30/06/21: Des analystes prévoient une semaine haussière pour l'or, le régulateur financier du Royaume-Uni interdit à la plus grande plateforme mondiale de cryptomonnaies de s’implanter dans le pays. Et plus encore.

L’actu de l'investissement

Wall Street et Main Street commencent la semaine avec optimisme et prévoient une hausse des prix juste en dessous de 1 800 $ l'once.

L'or a terminé la semaine dernière en hausse d'environ 1% après avoir fortement chuté à la suite de l'annonce la semaine précédente d’une hausse des taux d’intérêt par la Fed.

Les contrats à terme (futures) sur les actions américaines ont terminé mitigés lundi, après un nouveau record vendredi pour le S&P 500 qui enregistrait sa meilleure performance hebdomadaire depuis février, alors que le Nasdaq enregistrait sa meilleure semaine depuis avril.

En ce début de semaine, le S&P 500 était en hausse de près de 14% depuis le début de l'année, le Dow de 12,5%, et le Nasdaq de 11,4 % en 2021.

Après plusieurs mois de baisse pour le bitcoin, la tendance pourrait arriver à sa fin et la cryptomonnaie pourrait atteindre un niveau record d'au moins 70 000 $ d'ici la fin de l'année, selon des analystes.

"Je pense sincèrement que nous pouvons voir quelque chose se produire au-dessus de 70 000 $ d'ici la fin de l'année. Je pense qu’il faut s'attendre à ce que tout ce FUD [Fear, Incertainty, Doubt en anglais: peur, incertitude, doute] vu ces dernières semaines provoque une sorte de tendance plate sur le marché pendant l'été", a déclaré Jason Urban, co-responsable de Galaxy Digital Trading chez Galaxy Digital.

Le Royaume-Uni sort le carton rouge pour les cryptomonnaies: L'organisme de surveillance financière du Royaume-Uni (FCA) a interdit à Binance, la plus grande plateforme de cryptomonnaies au monde, de faire des affaires dans le pays. Cette décision a déjà été qualifiée comme "l'une des mesures réglementaires les plus importantes à ce jour" contre la crypto.

Binance a toutefois déclaré que la décision n'aurait pas “d'impact direct” sur l’activité de son site Binance.com, car sa plateforme de cryptomonnaies n'est pas basée au Royaume-Uni. Selon eux, la décision de la FCA ne devrait pas avoir d'impact sur les résidents britanniques qui utilisent la plateforme pour acheter et vendre des cryptomonnaies.

Binance.com est l'une des plus grandes plateformes mondiales dédiées aux cryptos, elle offre une gamme de services financiers, dont l'achat, la vente et l'échange d'un large panel de cryptomonnaies.

Facebook a atteint une capitalisation boursière de 1 000 milliards de dollars pour la première fois de son histoire après la montée en flèche de ses actions, aidée par une décision de justice favorable qui a rejeté une plainte antitrust déposée par la FTC (Federal Trade Commission).

Facebook est la cinquième entreprise américaine à atteindre ce seuil, rejoignant ainsi Microsoft, Apple, Amazon et Alphabet, la société mère de Google.

Quoi d’autre dans le monde?

Sam Zell avait-il tort* ? Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré qu'il était "très, très improbable" que les États-Unis connaissent une nouvelle vague d'inflation similaire à celle des années 1970. Il a pourtant reconnu que les pressions inflationnistes sont plus fortes qu’attendues.

"Je dois dire que ces effets ont été plus importants qu’attendus, et qu'ils pourraient s'avérer plus persistants que prévu. Mais les nouvelles données sont très cohérentes avec l'idée que ces facteurs vont s'estomper avec le temps, et que l'inflation va alors se rapprocher de nos objectifs, et nous allons suivre cela de près", a déclaré M. Powell.

*Lisez notre article SPOTLIGHT sur Sam Zell.

El-Erian semble penser différemment... Le célèbre homme d'affaires a averti que la Fed risquait une nouvelle récession si elle était forcée de courir après l'inflation, soulignant que des signes montrent déjà que l'inflation est là pour durer.

"Je vois des preuves chaque jour que l'inflation n'est pas transitoire, et je crains que la Fed ne prenne un retard qu'elle sera ensuite forcée de rattraper. Notre histoire n’a rien de bon à nous apprendre d'un monde où la Fed se voit forcée de rattraper un retard", a déclaré Mohamed El-Erian, conseiller économique en chef chez Allianz, à CNBC.

Et si la Fed n'y parvient pas, elle pourrait être forcée d'augmenter les taux d'intérêt et de durcir sa politique monétaire plus rapidement qu'elle ne le souhaiterait.

"Normalement cela finit en récession, parce que vous n’avez plus d’autre choix que d'appuyer sur les freins plutôt que de retirer lentement votre pied de l'accélérateur, et c’est ce qui va se passer selon moi", a ajouté El-Erian.

Et toujours la Fed: M. Rosengren a déclaré qu'il était possible qu'un relèvement des taux ait lieu dès la fin de 2022 si les chiffres de l'emploi continuent à s’améliorer.

"Le critère est que nous avons un taux d'inflation durable, c'est-à-dire 2 % ou plus, et que nous sommes au plein emploi", a déclaré Rosengren dans une interview diffusée sur Yahoo Finance. "Je m'attends à ce qu'il soit tout à fait possible de voir cela se mettre en place d'ici la fin de l'année prochaine, mais ça dépend de si l'économie progresse aussi fortement que je le prévois", a déclaré Eric Rosengren, président de la branche de Boston de la réserve fédérale américaine.

"Et en même temps..." Au moins 9 millions d'Américains ayant perdu leur emploi pendant la pandémie n'ont pas reçu d'allocations de chômage malgré le plus grand déploiement d'aide économique de toute l'histoire des États-Unis.

Les chiffres montrent que la moitié des 64,3 millions de personnes qui ont demandé des allocations de chômage n'ont pas reçu d'argent dans le cadre de ce programme.

Et enfin...

Warren Buffett a déclaré que ses enfants ne recevront presque rien de sa fortune estimée à 100 milliards de dollars. Est-ce que vous mourrez d’envie de savoir pourquoi?

"Après avoir beaucoup observé les familles super-riches, voici ma recommandation: Laissez à vos enfants suffisamment pour qu'ils puissent faire n'importe quoi, mais pas suffisamment pour qu'ils ne puissent rien faire", a déclaré M. Buffett dans une note aux actionnaires.

Mais ne vous laissez pas tromper: ce n'est pas exactement comme si les enfants de Buffett, aujourd'hui sexagénaires, n'avaient rien reçu de leur père. Chaque enfant disposerait d'une fondation de 2 milliards de dollars financée par Warren.

À la semaine prochaine !


Ces articles peuvent également vous intéresser